Trucs et astuces pour une vie professionnelle plus satisfaisante

« Accepter d’être surdoué, c’est se réconcilier avec soi-même et ne plus ressentir ce sentiment diffus de honte. Accepter est libérateur d’un nouveau flot d’énergie. On ressent une forme de relâchement et de soulagement quand on fait ou dit quelque chose avec quoi on est intimement en phase … c’est le fameux « flow » de Mihàly Csiksentmihàlyi ».

Surdoués: s’intégrer et s’épanouir dans le monde du travail ». Cécile BOST. Edt Vuibert. (2016)

Surdoués: s’intégrer et s’épanouir dans le monde du travail ». Cécile BOST. Edt Vuibert. (2016)

Vous (re)connaître et développer votre estime de vous

Ayez pleinement conscience de qui vous êtes et de comment vous fonctionnez, de ce qui vous motive ou au contraire vous freine.

  • Faites le point sur vos talents et vos valeurs ainsi que sur vos drivers, vos croyances et vos peurs qui peuvent vous limiter et vous bloquer
  • Soyez au clair sur vos atouts et vos limites, vos forces et vos fragilités, et acceptez-les
  • Ne minimisez pas vos compétences en pensant, souvent à tort, qu’elles sont partagées par tous, tout en survalorisant celles que les autres ont et que vous ne pensez pas avoir
  • Accepter votre fonctionnement singulier et tout ce que cela implique pour vos choix de vie professionnelle et personnelle, vos relations aux autres, … pour que votre vie s’appuie enfin sur des bases saines, LES VOTRES

Sortez de l’isolement

  • Soyez-vous-même. Quitte à devoir changer d’environnement (amis, proches, collaborateurs, …) si votre entourage ne reconnaît pas votre valeur ou ne vous accepte pas tel que vous êtes
  • Rencontrez d’autres zèbres pour vous rassurer sur votre fonctionnement, mieux vous accepter, partager, comprendre, ….
    C’est dans cet optique que j’ai créé les ZébraMeetings sur Lyon (informations sur https://zebrologieetcie.com/zebra-meeting-lyon)

Cultivez votre confiance en vous

  • Faites confiance à votre intuition même si vous êtes seul(e) à être arrivé(e) à cette conclusion. Cela fait partie de vos forces
  • Valorisez votre pensée en arborescence, votre capacité à faire de multiples associations, votre créativité et votre inventivité qui vous permettent de trouver vite et bien des solutions originales à tout type de problème. Soyez des inventeur(e)s de solutions, et soyez fier(e)s de l’être!

Gérez mieux vos pensées

  • Apprenez à organiser vos idées et à gérer votre pensée en arborescence. La technique du Mind Mapping peut vous y aider. La représentation graphique (mind map ou carte heuristique) de l’ensemble de vos pensées sur une même page vous permettant d’avoir une vue globale de votre projet, vous ne vous perdrez plus en route
  • Respecter vos priorités. Une astuce : utilisez la matrice de Covey, autrement appelée matrice d’Eisenhower. Un tableau avec 4 cases, dans lesquelles vous listerez:
    • les actions URGENTES & IMPORTANTES (cadrant supérieur gauche)
    • les actions IMPORTANTES mais peu ou pas urgente (cadrant supérieur droit)
    • les actions URGENTES mais peu ou pas importantes (cadrant inférieur gauche)
    • les actions ni urgentes ni importantes (cadrant inférieur droit)

Ainsi, d’un simple regard, vous saurez quelles sont vos priorités et par quoi commencer.

Mettez-vous en marche et restez en mouvement

  • Arrêtez de vouloir que tout soit parfait et de procrastiner! Définissez votre objectif et mettez vous en marche en appliquant la politique des petits pas
  • Apprenez à lâcher prise, cela vous aidera entre autres à mieux gérer votre tendance au perfectionnisme
  • Fixez-vous des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, atteignables, réalisables, temporellement définis) – construisez un escalier avant de vouloir atteindre la dernière marche!
  • Appliquer la loi des 80-20 (loi de Pareto: phénomène empirique constaté dans certains domaines : environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes). Ne perdez plus de temps avec ce qui vous demande 80% de vos efforts et ne vous rapporte que 20% de ce dont vous avez besoin, et ce que ce soit dans le domaine professionnel ou le domaine personnel

Appuyez-vous sur un une personne de confiance

Un coach professionnel ou à défaut quelqu’un de bienveillant en qui vous pouvez avoir confiance, qui sera capable de vous dire ce qui ne va pas et de vous encourager quand vous en aurez besoin. Attention toutefois à ce que la personne que vous choisirez connaisse bien et comprenne le fonctionnement des zèbres, sinon c’est l’échec assuré.

Gérez mieux vos émotions

  • N’essayez pas de les supprimer en dissociant cerveau et corps, ça ne marche pas sur le long terme. Cela ne vous apporterait que frustration, colère, tristesse pouvant aller jusqu’à des réactions émotionnelles disproportionnées (explosions)
  • Soyez à l’écoute de vos émotions notamment pour vous aider à prendre les bonnes décisions

Protégez-vous!

  • Attention à la suradaptation. Comme nous l’avons vu plus haut, même si se suradapter peut amener un mieux être passager dans une situation lambda, cela n’est pas acceptable sur le long terme et peut nuire à votre santé mentale comme physique
  • Attention aux ruminations. Le cerveau des zèbres ne s’arrête jamais de tourner. Et quand les idées sont noires charbon, cela ne fait qu’empirer leur état. La pratique de la pleine conscience (Mindfulness) peut réellement vous aider. Si vous débutez, privilégiez un vrai apprentissage en suivant notamment un parcours de MBCT (Mindfulness Besed Cognitive Therapy), une approche qui à l’efficacité démontrée pour lutter contre les dépressions récurentes
  • Apprenez à connaître, à accepter et à fixer vos limites. Oubliez votre driver « fais plaisir », abandonnez votre surempathie et arrêtez de vous sentir 100% responsable de tout. Du même coup, profitez-en pour apprendre à dire NON avec justesse et sans culpabiliser
  • Face à des personnes toxiques, mettez votre émotivité de côté en vous concentrant sur le factuel. Cela vous donnera une autre vision des choses plus réaliste

Et si vous décidez de changer de job

« Pour rentrer dans le moule, identifiez d’abord le moule dans lequel vous voulez rentrer ou bien créez-le! »

Émilie RIVET (recruteur) « Les HPI et le monde du travail », Intelligence day, Mensa Pays de Loire, 2014.

Il se peut que votre activité actuelle ne vous convienne pas ou plus. En prendre conscience et l’accepter est la première étape incontournable avant de pouvoir vous mettre en marche vers « autre chose ». Quelques conseils si c’est votre cas :

  • Mieux vaut savoir qui vous êtes, où vous en êtes vraiment et ce dont vous avez besoin pour vous épanouir au travail – identifiez vos valeurs, vos besoins, le ou les type(s) d’environnement positif(s) pour vous, …
  • Identifier vers quoi vous voulez aller, ce qui est bon pour vous, le sens de votre vie. La méthode Ikigaï peut vous y aider. En définissant ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué(e), ce dont le monde a besoin et ce pour quoi vous pouvez être rémunéré(e), vous trouverez votre raison de vous lever le matin.
  • Soyez particulièrement vigilant à l’environnement. C’est de lui dont va dépendre majoritairement votre bien être dans votre activité
  • Attention de ne pas vous perdre sur le chemin des idées et de l’idéalisme! Il y a les envies, et puis il y a les besoins. Besoins de gagner sa vie par exemple, même si cela peut sembler très (trop) terre à terre pour certains zèbres

Si vous décidez, comme beaucoup de zèbres, de créer votre activité indépendante, restez vigilants! S’il y a beaucoup d’avantages – indépendance, liberté d’action, absence de hiérarchie, projets en accord avec vos valeurs personnelles, … – il y a aussi des risques – vous égarer sur le chemin de vos pensées, imaginer que tout va être simple, procrastiner, manquer de confiance en vous, ne pas savoir vendre vos propres prestations, vos propres compétences à cause d’un syndrome de l’imposteur envahissant, etc.

Pour conclure …

Et non, désolée de vous décevoir mais il n’y a pas de solution miracle, en tous cas à ma connaissance!

Ce qui est certain, c’est que les zèbres ont beaucoup à apporter aux entreprises si l’environnement est favorable et leur permet d’exprimer leurs pleins potentiels.

Il existe pour chacun un domaine dans lequel on se sent bien, à sa place, utile et en accord avec ses valeurs. Pour trouver le votre, commencez par vous connaître vraiment. Écoutez-vous, acceptez-vous et faites-vous confiance. Lâchez prise et arrêtez de ramer contre le courant – je sais c’est facile à dire; personnellement, la méditation en pleine conscience m’y aide beaucoup. Définissez vos objectifs et ne les perdez pas de vue. Foncez, sans attendre le moment parfait, sans avoir nécessairement le job parfait, parce qu’ils n’existent ni l’un ni l’autres.

Et n’oublier jamais que pour vous sentir exister, vous avez besoin de changement, besoin d’apprendre, de découvrir, besoin de challenges.
Ce peut être considéré comme une faiblesse.
Je vous invite à en faire VOTRE force!

2 commentaires

  1. Merci pour cet article très complet et éclairant!

  2. Merci pour ce « recap » synthétique et pertinent de choses qu’on entend ou lit deci delà…
    Après pas mal de périodes pleines d’énergie et de projets, je suis depuis quelques mois dans une période « down »…et effectivement, je me rends compte qu’il faudrait que je redéfinisse de nouveaux projets, que j’arrête de procrastiner, que je fasse des choix (l’éternel problème pour moi !!😉), que je fasse de « petits pas »… Toutes ces idées sont bienvenues… Il me faut trouver maintenant le « démarreur « , l' »étincelle » qui permettra de me lancer sur de nouveaux chemins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *